Recherche

Afficher le sous-groupe

Recherche

Rechercher par appellation d'emploi
Rechercher par code GC

7293.0 – Calorifugeurs/calorifugeuses

Les calorifugeurs installent des matériaux d'isolation aux systèmes de plomberie, de traitement de l'air, de chauffage, de refroidissement et de réfrigération, et à la tuyauterie, aux cuves pressurisées, aux murs, aux planchers et aux plafonds d'immeubles et à d'autres structures afin de prévenir ou de réduire le passage de la chaleur, du froid, du bruit ou du feu.

Profil

Exemples d'appellations d'emploi Aide

  • Apprenti calorifugeur/apprentie calorifugeuse
  • Calorifugeur/calorifugeuse
  • Calorifugeur/calorifugeuse (chaleur et froid)
  • Calorifugeur/calorifugeuse de chaudières et de tuyaux
  • Calorifugeur/calorifugeuse d'immeubles
  • Mécanicien/mécanicienne en techniques d'isolation
  • Poseur/poseuse de matériaux ignifuges
  • Poseur/poseuse de matériaux isolants
  • Poseur/poseuse d'isolants acoustiques

Caractéristiques principales Aide

  • Habileté générale à apprendre et Aptitude verbale et Perception spatiale pour lire et interpréter les spécifications et les dessins afin d'établir la quantité et la qualité des matériaux isolants nécessaires.
  • Coordination motrice et Dextérité manuelle pour appliquer et fixer l'isolant selon les méthodes suivantes : pulvérisation, soufflage, encollage, bridage, rubannage ou autre méthode d'application et d'installation; enlever, s'il y a lieu, l'amiante et d'autres isolants des bâtiments.
  • Intérêt méthodique pour copier les renseignements voulus afin d'appliquer le ciment hydrofuge sur les matériaux d'isolation pour parachever les surfaces et installer les pare-vapeur.
  • Intérêt objectif pour manipuler des outils manuels et électriques afin de mesurer et couper les matériaux isolants selon les dimensions requises.
  • Intérêt innovateur pour placer l'isolant autour des obstacles et entre les poutres et les entretoises.

Aptitudes Aide

Les aptitudes sont cotées selon cinq niveaux, ceux-ci représentant la courbe de distribution normale du marché du travail.

G
Habileté générale à apprendre
V
Aptitude verbale
N
Aptitude numérique
S
Perception spatiale
P
Perception des formes
Q
Perception des écritures
K
Coordination motrice
F
Dextérité digitale
M
Dextérité manuelle

Légende sur les niveaux
  1. Les 10% supérieurs de la population active
  2. Le tiers supérieur, à l'exclusion des 10 % les plus élevés
  3. Le tiers médian de la population active
  4. Le tiers inférieur, à l'exclusion des 10 % les plus bas
  5. Les 10% inférieurs de la population active

La capacité globale d'un individu d'apprendre les compétences nécessaires pour exécuter des tâches dépend de ses aptitudes spécifiques à acquérir des informations et à les transformer en action.

Habileté générale à apprendre G-3

Habileté à comprendre des instructions et à en saisir les principes fondamentaux. Habileté à raisonner et à rendre des décisions.

Aptitude verbale V-3

Habileté à comprendre le sens des mots et les idées qui y sont associées et à les utiliser à bon escient. Habileté à comprendre la langue, à saisir la relation des mots et le sens des phrases et des paragraphes. Habileté à donner des renseignements ou à exprimer des idées dune manière claire.

Aptitude numérique N-4

Habileté à faire rapidement des calculs exacts.

Perception spatiale S-3

Habileté à imaginer des formes géométriques et à représenter des volumes (formes à trois dimensions) à partir des dessins (représentations en deux dimensions). Habileté à saisir la relation fonctionnelle associée au mouvement des objets dans lespace. Cette aptitude peut permettre de lire des plans ou de résoudre des problèmes de géométrie. On la décrit fréquemment comme l'aptitude à « visualiser » des objets à deux ou trois dimensions.

Perception des formes P-4

Habileté à relever les détails pertinents dans les objets, les illustrations ou les représentations graphiques. Habileté à faire des comparaisons et des contrôles visuels et à déceler des différences légères au niveau de la forme et de lombrage des figures et de la longueur et la largeur des lignes.

Perception des écritures Q-5

Habileté à discerner les détails importants dans l'information présentée verbalement ou sous forme de tableaux; habileté à voir des différences sur les copies, à relire des mots et des chiffres et à éviter les erreurs de perception dans les calculs mathématiques.

Coordination motrice K-3

Habileté à coordonner la vue et le mouvement des mains et des doigts pour exécuter des mouvements rapides et précis.

Dextérité digitale F-4

Habileté à mouvoir les doigts rapidement et avec précision pour manipuler des petits objets.

Dextérité manuelle M-3

Habileté à mouvoir les mains avec adresse. Habileté à prendre, à placer, à tourner des objets et à faire des mouvements circulaires.

Intérêts Aide

Trois des cinq facteurs descriptifs, présentés en ordre de prédominance; la minuscule indique une représentation moindre.

D
Directif
I
Innovateur
M
Méthodique
O
Objectif
S
Social

Méthodique M

Les personnes méthodiques aiment avoir des directives claires et des méthodes organisées pour diriger leurs activités. Elles préfèrent travailler sous la direction ou sous la supervision des autres, selon les instructions données, ou se fier à des règles et à des procédures établies. Les personnes méthodiques aiment travailler à un projet à la fois. Elles aiment le travail routinier et exempt d'imprévus.

Objectif O

Les personnes objectives aiment travailler avec des outils, de l'équipement, des instruments et de la machinerie. Elles aiment réparer ou fabriquer des choses à partir de matériaux variés selon des spécifications et des techniques établies. La façon dont les choses fonctionnent et comment elles sont construites les intéressent.

Innovateur i

Les personnes innovatrices aiment explorer les choses en profondeur et solutionner des problèmes en expérimentant. Elles sont intéressées à inventer et à créer différentes façons de résoudre des questions ou de présenter de l'information. Elles aiment les sujets scientifiques. Les personnes innovatrices préfèrent le défi des expériences nouvelles et inattendues. Elles s'adaptent facilement au changement.

Données, personnes et choses Aide

Données

0
Synthétiser
1
Coordonner
2
Analyser
3
Rassembler des données
4
Calculer
5
Copier
6
Comparer
7
N/A
8
Ne s'applique pas

Personnes

0
Orienter - Conseiller
1
Négocier
2
Agir comme consultant
3
Superviser
4
Divertir
5
Persuader
6
Parler - Signaler
7
Servir - Aider
8
Ne s'applique pas

Choses

0
Ajuster - Monter
1
Travailler avec précision
2
Contrôler
3
Conduire - Faire fonctionner
4
Opérer - Manipuler
5
Assurer le fonctionnement
6
Alimenter - Retirer
7
Manutentionner - Voir à
8
Ne s'applique pas
Choses Manipuler 4

Se servir de ses membres, d'outils ou d'appareils spéciaux pour travailler, déplacer, installer, guider ou placer des objets ou des matériaux. Exige une action combinée de coordination motrice et de dextérité manuelle et digitale. Laisse place au jugement quant à la précision obtenue et au choix de l'outil, du matériau ou de l'objet approprié.

Données Copier 5

Effectuer une série de procédures et de fonctions ou de procédés opérationnels explicites basés sur la compréhension des directives ou de l'information nécessaire à l'exécution du travail.

Personnes Ne s'applique pas 8

Ne s'applique pas

Activités physiques Aide

V - Vue

1
Acuité visuelle de près
2
Vision rapprochée
3
Vision de près et de loin
4
Champ visuel global

H - Ouïe

1
Limitée
2
Communication verbale
3
Autre identification des sons

L - Coordination des membres

0
Ne s'applique pas
1
Coordination des membres supérieurs
2
Coordination de plusieurs membres

C - Distinction des couleurs

0
Ne s'applique pas
1
S'applique

B - Position corporelle

1
Assis
2
Debout ou en marche
3
Assis, debout, en marche
4
Autres positions du corps

S - Force

1
Limitée
2
Légère
3
Moyenne
4
Forte
Vue Vue V-3

Ce descripteur correspond à l’usage fait de la vue au travail. Les niveaux sont organisés en fonction du champ visuel utilisé dans l’exécution d’un travail.

3 - Vision de près et de loin

Quelques activités exigent l’observation de procédés, d’objets ou de situations dans un environnement éloigné du travailleur. D’autres activités requièrent une vision rapprochée (2).

Exemples:

  • charger et décharger du matériel manuellement ou à l’aide d’équipement
  • installer des tuiles ou des bardeaux sur les toits des édifices
  • arpenter des propriétés pour en déterminer les limites réelles
  • élaborer des stratégies de commercialisation en observant les fluctuations sur le parquet de la bourse
Distinction des couleurs Distinction des couleurs C-0

Ce descripteur correspond à l’usage de la distinction des couleurs pour reconnaître, distinguer et assortir des couleurs et les différentes nuances d’une même teinte.

0 - Ne s’applique pas

La distinction des couleurs n’est pas nécessaire à l’exécution du travail.

Exemples:

  • nettoyer des fenêtres
  • donner de l’information au téléphone
  • interviewer, embaucher ou superviser la formation du personnel
  • traduire des documents
Ouïe Ouïe H-1

Ce descripteur correspond à l’usage de l’ouïe dans l’exécution du travail. Les niveaux sont organisés en fonction du type de discrimination auditive nécessaire à l’exécution du travail.

1 - Limitée

L’usage de l’ouïe est limité à des interactions verbales courtes ou peu fréquentes pour l’exécution du travail.

Exemples:

  • dactylographier et faire la lecture d’épreuves de la correspondance
  • couper et parer la viande, la volaille et le poisson selon le goût des clients
  • transporter le linge à la buanderie et faire des courses
  • assister les mineurs dans la construction d’installations souterraines
Position corporelle Position corporelle B-4

Ce descripteur correspond à l’usage de la distinction des couleurs pour reconnaître, distinguer et assortir des couleurs et les différentes nuances d’une même teinte.

4 - Autres positions du corps

Les tâches sont accomplies dans les positions Assis (1) ou debout et en marche (2) et dans d’autres positions, telles que pliée, accroupie, agenouillée et courbée.

Exemples:

  • accomplir des tâches de manœuvre dans un entrepôt
  • mesurer, couper et poser du tapis
  • ajuster, réparer ou remplacer des pièces et des composants de systèmes automobiles
  • traiter les malaises des patients par des manipulations au niveau de la colonne vertébrale
Coordination des membres Coordination des membres L-2

Ce dernier renvoie à l’usage des membres dans l’exécution du travail.

2 - Coordination de plusieurs membres

Les activités se font en coordonnant les mouvements des membres supérieurs avec ceux des membres inférieurs.

Exemples:

  • creuser des fossés à l’aide de pelles
  • opérer et conduire des automobiles, des fourgonnettes et des camions
  • escalader des poteaux, des échelles et d’autres structures de soutien pour travailler à leur faîte
  • participer à des compétitions de patinage artistique
Force Force S-3

Ce descripteur correspond à la force nécessaire pour la manutention des charges, comme tirer, pousser, soulever ou déménager des objets, pendant l’exécution du travail.

3 - Moyenne

Les activités exigent de soulever des charges pesant entre 10 kg et 20 kg.

Exemples:

  • ajuster et opérer de l’équipement de finition ou finir des meubles à la main
  • mesurer, tailler et poser le papier-peint sur les murs
  • ajuster, remplacer ou réparer des composants mécaniques ou électriques à l’aide d’outils manuels ou d’équipement
  • faire fonctionner des caméras pour enregistrer des événements en direct

Conditions d'ambiance Aide

Lieux de travail

L1
Température ambiante contrôlée
L2
Température ambiante non contrôlée
L3
Conditions climatiques
L4
Véhicule ou habitacle

Risques

H1
Substances chimiques dangereuses
H2
Agents biologiques
H3
Équipement, machinerie, outils
H4
Électricité
H5
Radiation
H6
Particules en suspension, chute d'objets
H7
Incendie, vapeur, surfaces chaudes
H8
Lieux de travail dangereux

Inconfort

D1
Bruit
D2
Vibration
D3
Odeurs
D4
Poussière non toxique
D5
Humidité
Inconfort Poussière non toxique D4

Ce descripteur identifie les conditions du milieu de travail qui créent un inconfort, mais ne sont pas dangereuses. Ces fonctions d’ambiance sont traitées comme source d’inconfort et non pas comme source directe de blessures. Cependant, dans des conditions extrêmes, elles pourraient causer des blessures.

D4 - Poussière non toxique

Cet inconfort reflète la présence de particules en suspension, non toxiques, provenant de poussières de tissu, de farine, de sable, de bran de scie et de plumes dans le milieu de travail.

Exemples:

  • préparer de la pâte
  • couper des fourrures ou des tissus pour la confection de vêtements
  • opérer des machines à travailler le bois
  • ramoner les cheminées
  • déplumer la volaille
Lieux de travail Température ambiante non contrôlée L2

Ce descripteur indique si les activités professionnelles sont exercées à l’intérieur dans un environnement contrôlé, à l’intérieur dans un environnement non contrôlé, à l’extérieur ou dans un véhicule. Dans bien des professions, les fonctions principales peuvent être exercées à plus d’un endroit. Le cas échéant, plus d’un code de Lieux de travail est attribué au groupe, par exemple :

  • combattre les incendies et les prévenir
  • faire l’entretien de l’intérieur et de l’extérieur des édifices
  • gérer une exploitation agricole et tenir à jour les dossiers des opérations

L2 - Température ambiante non contrôlée

Ce descripteur correspond à un lieu de travail intérieur qui présente des températures ou un taux d’humidité qui peuvent différer considérablement des conditions normales. Dans certains groupes, la nature même des fonctions exercées influe sur la température ou l’humidité du milieu de travail.

Exemples:

  • extraire le charbon et le minerai de mines souterraines
  • faire fonctionner des machines qui pressent ou soufflent le verre liquide
  • transférer les stocks dans les congélateurs
  • faire fonctionner des fours pour couler le métal afin de produire des moulages
Lieux de travail Température ambiante contrôlée L1

Ce descripteur indique si les activités professionnelles sont exercées à l’intérieur dans un environnement contrôlé, à l’intérieur dans un environnement non contrôlé, à l’extérieur ou dans un véhicule. Dans bien des professions, les fonctions principales peuvent être exercées à plus d’un endroit. Le cas échéant, plus d’un code de Lieux de travail est attribué au groupe, par exemple :

  • combattre les incendies et les prévenir
  • faire l’entretien de l’intérieur et de l’extérieur des édifices
  • gérer une exploitation agricole et tenir à jour les dossiers des opérations

L1 - Température ambiante contrôlée

Ce descripteur correspond à un lieu de travail dans lequel la température est normale et contrôlée, par exemple un bureau, un hôpital ou une école.

Risques Équipement, machinerie, outils H3

Ce descripteur identifie les dangers auxquels les travailleurs peuvent être exposés dans leur milieu de travail. Les codes donnent une indication du genre de risque qui peut être présent dans le milieu de travail. Ils ne sont pas une mesure de la fréquence, de la durée ou du degré d’exposition au risque, mais plutôt une indication de la présence ou de l’absence de ce risque.

H3 - Équipement, machinerie, outils

Ce facteur identifie la présence et l’usage d’équipement, de machinerie et d’outils mécaniques et manuels qui constituent une cause possible d’accident ou de blessure.

Exemples:

  • opérer des machines d’usinage pour former le métal
  • utiliser des outils manuels et électriques dans la fabrication d’articles en bois
  • faire fonctionner des scies à chaîne pour éclaircir les arbres
  • faire des opérations chirurgicales
Risques Substances chimiques dangereuses H1

Ce descripteur identifie les dangers auxquels les travailleurs peuvent être exposés dans leur milieu de travail. Les codes donnent une indication du genre de risque qui peut être présent dans le milieu de travail. Ils ne sont pas une mesure de la fréquence, de la durée ou du degré d’exposition au risque, mais plutôt une indication de la présence ou de l’absence de ce risque.

H1 - Substances chimiques dangereuses

Ce facteur identifie tout produit chimique qui peut mettre en danger la santé du travailleur par l’inhalation, l’absorption ou l’ingestion, le contact avec la peau ou les yeux de même que tout produit chimique qui peut s’enflammer ou exploser. Les substances peuvent être solides, liquides, gazeuses, en aérosol, ou sous toute autre forme, par exemple, les poussières.

Exemples:

  • extraire le charbon (qui expose aux poussières de silice)
  • enlever l’isolant à l’amiante
  • joindre les briques avec du mortier (qui contient de la chaux)
  • mélanger les pesticides pour l’arrosage des récoltes
  • peinturer l’intérieur d’un édifice

Conditions d’accès à la profession Aide

Études/formation Aide

1
Aucune étude ou formation officielle exigée
2
Quelques années d'études secondaires, une formation en cours d'emploi ou de l'expérience
3
Diplôme d'études secondaires
4
Un cours pratique, une formation, des ateliers ou de l'expérience reliés à la profession
5
Apprentissage, formation spécialisée, formation professionnelle
6
Diplôme d'études collégiales ou techniques (certificat, diplôme)
7
Diplôme de premier cycle
8
Diplôme d'études supérieures ou diplôme d'études professionnelles
+
Condition additionnelle aux études et à la formation
R
Conditions d'accès réglementées existent pour ce groupe
4+, 5, R
  • Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
  • Un programme d'apprentissage d'une durée de trois à quatre ans
    ou
    plus de quatre ans d'expérience dans le métier ainsi qu'une formation spécialisée en calorifugeage, en milieu scolaire ou industriel, sont habituellement exigés pour être admissible au certificat de qualification.
  • Le certificat de qualification de calorifugeur (chaleur et froid) est obligatoire au Québec et est offert, bien que facultatif, à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, à l'Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta, en Colombie-Britannique, au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut.
  • Les calorifugeurs (chaleur et froid) qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la réussite de l'examen interprovincial Sceau rouge.

Milieux de travail/employeurs Aide

  • Compagnies de construction
  • Entreprises de calorifugeage
  • Travail autonome

Options professionnelles Aide

  • L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
  • La mention Sceau rouge permet une mobilité interprovinciale.
  • La mention Sceau rouge permet une mobilité interprovinciale.

Exclusions Aide

Note Aide

  • Risques H1(Substances chimiques dangereuses) peut également s’appliquer dans certaines professions de ce groupe.

Résumé de la répartition

Grande catégorie professionnelle
7 – Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés
Niveau de compétence
B – Une formation collégiale ou un programme d'apprentissage caractérise habituellement les professions
Grand groupe
72 – Personnel des métiers de l'électricité, de la construction et des industries
Sous-groupe
729 – Autre personnel des métiers de la construction
Groupe de base
7293 – Calorifugeurs/calorifugeuses
Version
2016.3
Date de modification: