4153 Thérapeutes conjugaux/thérapeutes conjugales, thérapeutes familiaux/thérapeutes familiales et autres conseillers assimilés/conseillères assimilées

Ignorer la recherche rapide

Recherche Rapide

Fin de la recherche rapide

Énoncé principal

Les thérapeutes conjugaux, les thérapeutes familiaux et le personnel assimilé aident des personnes ainsi que des groupes de clients à déterminer, à comprendre et à surmonter leurs problèmes personnels, et à réaliser leurs objectifs personnels. Ils travaillent dans des centres de counseling, des agences de services sociaux, des foyers de groupe, des organismes gouvernementaux, des centres de thérapie familiale, des établissements de soins de santé et de réadaptation ou ils peuvent exercer en milieu privé.

Exemples d'appellations d'emploi

  • conseiller clinicien autorisé/conseillère clinicienne autorisée
  • conseiller familial/conseillère familiale
  • conseiller matrimonial/conseillère matrimoniale
  • conseiller/conseillère en matière de deuil
  • conseiller/conseillère en réadaptation
  • conseiller/conseillère en toxicomanie
  • conseiller/conseillère pour les jeunes
  • consultant/consultante en réadaptation professionnelle
  • sexothérapeute
  • thérapeute matrimonial et familial autorisé/thérapeute matrimoniale et familiale autorisée

Inclusion(s)

  • consultant/consultante en matière de comportement
  • consultant/consultante en matière d'incapacité
  • consultant/consultante en psychopédagogie
  • expert-conseil/experte-conseil en psychopédagogie
  • psychoéducateur/psychoéducatrice
  • thérapeute par le jeu

Fonctions principales

Les thérapeutes conjugaux, les thérapeutes familiaux et le personnel assimilé exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • s'entretenir avec les clients, préparer les dossiers et évaluer les problèmes;
  • administrer des tests d'orientation professionnelle et des évaluations psychométriques;
  • élaborer et mettre en oeuvre des programmes de counseling ou d'intervention pour aider les clients à déterminer leurs objectifs et les moyens à utiliser pour les atteindre;
  • conseiller les clients, offrir une thérapie et des services de médiation et animer des sessions de groupe;
  • faire la liaison avec des partenaires ou des organismes communautaires et identifier des services additionnels ou parallèles et y envoyer les clients;
  • évaluer l'efficacité des programmes de counseling et des interventions, ainsi que le succès des clients à résoudre les problèmes décelés et à progresser vers la réalisation des buts fixés;
  • vérifier les résultats des programmes de counseling et l'adaptation des clients;
  • préparer des rapports d'évaluation, d'étape et de suivi ainsi que pour les tribunaux;
  • superviser, au besoin, d'autres conseillers, aides et membres du personnel des services sociaux;
  • offrir, s'il y a lieu, des services d'information publique ou de consultation à d'autres professionnels ou groupes au sujet des services, des questions et des méthodes de counseling;
  • témoigner en cour à titre de spécialiste, s'il y a lieu;
  • effectuer, au besoin, de la recherche, publier des comptes rendus de recherche, des textes éducatifs et des articles et présenter des exposés à l'occasion de conférences;
  • participer, s'il y a lieu, à des activités de collecte de fonds.
  • Les thérapeutes conjugaux, les thérapeutes familiaux et le personnel assimilé se spécialisent souvent dans le traitement de groupes cibles particuliers, tels que les travailleurs blessés, ou de problèmes spécifiques, soit la toxicomanie et l'alcoolisme, les problèmes conjugaux ou les problèmes de comportement.

Conditions d'accès à la profession

  • Une maîtrise en counseling, en santé mentale ou dans une discipline connexe aux services sociaux est habituellement exigée.
  • Au Québec, une maîtrise en psychoéducation est exigée pour exercer la profession de psychoéducateur.
  • Un diplôme de premier cycle universitaire ou d'études collégiales en sciences sociales est exigé dans certains domaines de counseling.
  • L'adhésion à une association provinciale de thérapeutes matrimoniaux et familiaux, ou de conseillers-cliniciens est exigée pour employer la désignation professionnelle « thérapeute matrimonial et familial autorisé » et « conseiller-clinicien autorisé » et au Québec, l'adhésion à une association provinciale permettant de porter le titre de « thérapeute conjugal » (TC), de « thérapeute familial » (TF) et de « thérapeute conjugal et familial » (TCF), peut être exigée par certains employeurs.
  • Un permis d'exercice d'un organisme de réglementation provincial est exigé en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, au Québec ainsi qu'en Ontario.
  • Les thérapeutes matrimoniaux ou conjugaux et familiaux autorisés ainsi que les conseillers-cliniciens autorisés doivent satisfaire à des exigences très rigoureuses en matière d'études supérieures, y compris une période de travail clinique supervisé auprès de clients.

Renseignements supplémentaires

  • L'expérience et une formation supplémentaire permettent habituellement aux thérapeutes de se spécialiser dans un domaine en particulier.
  • L'expérience et une formation supplémentaire permettent d'accéder à des postes de direction des services sociaux.

Exclusions